Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 122 / Hier = 597 / Cette semaine = 3281 / Ce mois = 24828 / Total = 3874000

lundi, 24 août 2020 14:30

Insertion socioprofessionnelle : Des institutions ont décuplé les programmes destinés à faciliter les jeunes au Togo

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La définition du chômage au sens du BIT est extrêmement restrictive (ne pas avoir exercé d’emploi au cours de la semaine de référence, ne serait-ce qu’une heure, en rechercher activement un et être disponible pour l’exercer).

 

Le taux d’activité épouse les étapes successives du cycle de vie. Les taux d’activité croissent rapidement à mesure que les jeunes sortent du système scolaire et s’intègrent à la vie professionnelle. Les primo-demandeurs, c’est la catégorie la plus féminisée car, s’il y a autant de chances pour les deux sexes d’être un chômeur, 57 % des femmes au chômage sont à la recherche d’un premier emploi.

En général, ceux qui trouvent le plus difficilement du travail sont ceux qui en cherchent pour la première fois. «Les primo-demandeurs, actifs n’ayant jamais travaillé, constituent la tranche de chômeurs dont l’insertion est la plus difficile». Cela s’explique par le fait que «les entreprises, notamment dans les conjonctures défavorables, préfèreraient les personnes ayant déjà une expérience, ce qui aggrave la situation de ceux qui n’en ont pas et fait allonger la durée de leur chômage».

L’employabilité, selon l’Organisation internationale du travail (OIT), est l'aptitude d’une personne à trouver et conserver un emploi, à progresser au travail et à s'adapter au changement tout au long de la vie professionnelle.

Dans le cadre de l’insertion socioprofessionnelle des primo-demandeurs d’emploi, en quoi consiste le programme d’emploi du gouvernement togolais ?

Quelques années en arrière, les taux de chômage et du sous-emploi étaient sensiblement élevés au Togo.

Rapidement, les autorités ont mis en place des institutions qui à leur tour, ont décuplé les programmes destinés à faciliter l’insertion socioprofessionnelle des jeunes. En 2015 par exemple, seulement 3,4% de Togolais étaient en chômage et le taux du sous-emploi était de 24,9%. Le programme d’Appui à l’insertion et au développement de l’embauche (Aide) a contribué à ce redressement. Grâce à lui, beaucoup de jeunes ont dit adieu à l’inactivité.

Depuis 2011, année de mise en œuvre du programme Aide, coordonné par l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE), la situation socioprofessionnelle d’au moins 7000 jeunes togolais a radicalement changé. Justement, le programme est né pour répondre à la problématique du chômage des jeunes, faciliter leur pré-insertion et insertion, surtout des primo-demandeurs d’emploi au sein des entreprises privées et parapubliques.

C’est une opportunité pour les jeunes citoyens de bénéficier d’un stage rémunéré pour une durée de douze (12) mois au maximum, de disposer éventuellement d’un contrat de travail dans l’organe d’accueil ou de postuler dans d’autres entreprises avec les expériences et les notions acquises au fil du temps.

En 2016 par exemple, près de 4410 primo-demandeurs d’emploi ont été mobilisés et 394 parmi eux ont été embauchés. En 2018, plus de 7600 demandes de stage et 2279 offres de stage ont été enregistrées par l’agence.

En ce qui concerne les critères d’éligibilité et de recevabilité des demandes, il faut être un homme ou une femme de nationalité togolaise, âgé(e) de 18 à 40 ans ; s’inscrire sur le site web de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) ; opter pour le programme Aide ; avoir un diplôme qui atteste de la formation reçue (CAP, BEP, Bac, BTS, Bac+3, Bac+4, Bac+5 etc.), être sans emploi, en quête d’une première expérience professionnelle et être disponible.

Progressivement, Aide et d’autres mécanismes institutionnels (le Faiej, le Paeij-SP, le FNFI, la Cnej, le Pradeb, etc.) accélèrent la création d’emplois au Togo, assurent la viabilité des entreprises et accroissent l’esprit d’entreprenariat sur l’étendue du territoire. Le Plan national de développement (PND 2018-2022) est la cerise sur le gâteau puisqu’il occasionnera 01 million d’emplois décents dont 500.000 directs.

Lu 543 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.